Home / Actualités économiques / Les PME sont essentielles pour libérer le potentiel économique de l’Afrique australe, déclare le Ministre mauricien

Les PME sont essentielles pour libérer le potentiel économique de l’Afrique australe, déclare le Ministre mauricien

Pointe aux Piments, Maurice, le 20 septembre 2018 (CEA) – La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) doit élaborer un programme complet pour consolider les Petites et moyennes entreprises afin que celles-ci puissent jouer un rôle clé dans la croissance économique, dit Soomilduth Bholah, Ministre mauricien des affaires, des entreprises et des coopératives.

Dans un discours liminaire prononcé lors de l’ouverture d’une réunion du Groupe spécial d’experts (AEGM) SADC-CEA sur « Le rôle des petites et moyennes entreprises dans le processus d’industrialisation en Afrique australe », M. Bholah déclare que l’objectif central d’un tel programme consiste à renforcer la compétitivité des PME, améliorer l’environnement commercial et réglementaire, renforcer les systèmes de soutien institutionnel, promouvoir les transferts de technologies, les innovations industrielles et améliorer la productivité.

« Cela doit être fait si nous reconnaissons le fait que les PME sont des acteurs clés pour parvenir à la croissance économique dans la région de l’Afrique australe », dit-il.

« Au fur et à mesure que nous évoluons dans un monde en évolution rapide, les pays d’Afrique australe doivent exploiter les ambitions et nous devons nous concentrer sur les différentes voies d’atteindre nos objectifs. Maurice ne néglige aucun effort pour conclure des accords régionaux et des accords multilatéraux en vue d’étendre son commerce à l’international, grâce auquel nos PME pourront également participer au commerce mondial ».

M. Bholah indique que les PME sont en effet les moteurs les plus susceptibles de générer des économies et le point de départ de l’industrialisation ; être responsable de l’emploi et des opportunités génératrices de revenus tout en étant un moteur majeur de la réduction de la pauvreté et du développement.

Les PME, ajoute-t-il, constituent également une force critique dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Le Ministre informe qu’avec une contribution d’environ 40% au PIB de Maurice et représentant 54,6% de l’emploi total, les PME devraient devenir un pilier majeur de l’économie mauricienne.

Pour mettre en œuvre les politiques appropriées de soutien aux PME, Maurice a adopté un plan directeur décennal qui doit changer la donne dans le processus de développement économique du pays.

Le plan repose sur cinq objectifs principaux : améliorer la compétitivité des PME, favoriser les PME à fort potentiel de croissance, améliorer les compétences et les possibilités d’emploi, améliorer la valeur ajoutée et augmenter la part de marché.

Partenariats

Pour sa part, le Directeur du Bureau sous-régional pour l’Afrique australe de la Commission économique pour l’Afrique, M. Said Ademujobi, fait savoir que la CEA continuera de travailler avec la SADC pour promouvoir la transformation structurelle en Afrique, l’industrialisation et le développement du secteur privé.

Il déclare que sans les PME, il ne peut y avoir de développement ou de transformation structurelle dans la région.

« Nous devons mettre l’accent sur les PME parce qu’elles sont les principaux moteurs d’une croissance inclusive et équilibrée et qu’elles ont un énorme potentiel pour améliorer le processus d’industrialisation dans la région si leur mode entrepreneurial est encouragé », indique M. Ademujobi.

Il ajoute que la coopération et les partenariats sont essentiels pour aider les PME à résoudre certains des problèmes qui affectent le développement socio-économique de la région et félicite Maurice pour avoir donné la priorité à ses PME.

Le Directeur des politiques, de la planification et de la mobilisation des ressources de la SADC, M. Mubita Luwabelwa, précise qu’en Afrique australe, les PMME représentent plus de 90% des entreprises, créant plus de 60% des opportunités d’emploi.

« On ne saurait trop insister sur le rôle que jouent les PME en tant que moteurs de la croissance socioéconomique dans la région », avoue M. Luwabelwa, ajoutant que les PME constituent un élément clé de la stratégie d’industrialisation de la SADC.

Le principal résultat de l’AEGM sera un rapport complet décrivant les questions et défis et les recommandations visant à renforcer le « rôle des petites et moyennes entreprises dans le processus d’industrialisation en Afrique australe », cadre stratégique des meilleures pratiques pour le développement des PME industrielles dans la région.

CEA

Check Also

Showcases investment opportunities in Africa to Nordic investors

The African Development Bank in a multidisciplinary team roadshows has presented financial products and investment …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *