Home / Actualités économiques / Sénégal : 60 millions € de la Banque africaine de développement pour appuyer le Programme d’urgence de développement communautaire

Sénégal : 60 millions € de la Banque africaine de développement pour appuyer le Programme d’urgence de développement communautaire

La Banque africaine de développement va aider le Sénégal à poursuivre son Programme d’urgence de développement communautaire, destiné à développer l’agriculture en milieu rural et à offrir aux populations des contrées les plus reculées du pays un meilleur accès aux services sociaux de base. Pour ce faire, la Banque vient d’accorder un prêt de 60 millions d’euros, entériné par son Conseil d’administration, jeudi 27 septembre 2017 à Abidjan.

Le gouvernement sénégalais avait lancé son Programme d’urgence de développement communautaire en 2015, auquel la Banque avait contribué à hauteur de 43,8 millions d’euros. Ce nouveau prêt de 60 millions d’euros de la Banque va permettre d’en financer la deuxième phase, d’un coût de 162,03 millions d’euros, qui bénéficie aussi du soutien de la Banque islamique de développement et du Fonds saoudien pour le développement.

Déployée sur quatre ans, cette deuxième phase va couvrir plusieurs localités dans les douze régions du pays – notamment Ziguinchor, Kolda, Kaolack, Thiès et Kaffrine –, et concerner 3 millions de personnes, dont 1,5 millions de bénéficiaires directs. Au programme, figurent la mise en place de 109 entreprises agricoles rurales, la création de 109 périmètres horticoles (dotés d’équipements d’irrigation), la réalisation de 105 forages et 710 km de pistes rurales, l’installation de 76 centrales solaires, la pose de 1 023 km de réseaux électriques de moyenne et basse tension, ainsi que la construction de 70 postes de santé tout équipés.

In fine, le projet va contribuer à abaisser le taux de pauvreté en milieu rural de 67 à 54 %, le taux de mortalité infanto-juvénile de 51 à 25 %, et celui de malnutrition chronique de 21 à 8 %.

« Nous avons ciblé les zones les plus défavorisés, où l’accès aux services sociaux de base sont limités, a indiqué Serge N’Guessan, directeur général adjoint de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest. Et ce projet vient compléter ceux déjà en cours de réalisation dans le cadre du Plan Sénégal émergent, qui vont permettre au pays d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement ».

Déployée entre juillet 2015 et décembre 2017, la première phase du programme avait donné des résultats probants : des travaux d’électrification ont été entrepris dans 299 villages, 52 centrales photovoltaïques avaient été mises en place, ainsi que 127 systèmes d’alimentation en eau potable qui ont bénéficié à 304 000 personnes.

À ce jour, les engagements cumulés de la Banque au Sénégal s’élèvent à près d’un milliard d’euros, répartis sur 26 opérations en cours d’exécution. Un tel niveau d’engagement témoigne de la qualité et de l’intensité du partenariat entre le Sénégal et la Banque africaine de développement.

Contact technique – Mahécor Ndiaye, Ingénieur en eau et assainissement, Département régional pour l’Afrique de l’Ouest

Faiza Ghozali

 

Check Also

Showcases investment opportunities in Africa to Nordic investors

The African Development Bank in a multidisciplinary team roadshows has presented financial products and investment …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *