Home / Actualités économiques / Le PNUD lance une série de débats sur le développement de l’Afrique en vue de la TICAD VII

Le PNUD lance une série de débats sur le développement de l’Afrique en vue de la TICAD VII

La Route de Yokohama 2019

Le Bureau de représentation du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Tokyo a lancé AFRI-CONVERSE, une série de débats sur le développement de l’Afrique et les activités de mise en réseau sur le continent.

La première de ces rencontres qui a eu lieu le vendredi 29 juin 2018 visait à dresser un bilan des réalisations accomplies par la TICAD (Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique) et à lancer le débat sur sa pertinence durable alors que le forum célèbre cette année son 25ème anniversaire et se prépare à l’organisation de la 7èmeédition de l’événement, la TICAD 7, qui aura lieu à Yokohama, au Japon, en 2019.

La réunion a rassemblé plus d’une centaine de participants issus du gouvernement, du corps diplomatique africain, des milieux d’affaires, des Nations Unies et d’autres organisations internationales, des organisations non gouvernementales et des universités japonaises. Les étudiants de l’initiative African Business Education (ABE) se sont également joints à la discussion.

Les participants ont salué la transformation de la TICAD, qui représente désormais une tribune de poids pour débattre des perspectives politiques, sous-tendue par les deux principes directeurs indissociables que sont l’appropriation par l’Afrique de son développement et son partenariat avec la communauté internationale. Ils ont également noté la diversité croissante des acteurs du développement en Afrique, notamment parmi les milieux d’affaires japonais et africain récemment investis en faveur du continent. Enfin, ils ont mis en avant la spécificité unique de la TICAD, qui est particulièrement bien armée pour répondre à l’évolution du programme de développement de l’Afrique dans toutes ses dimensions et sa complexité.

Certains ont fait remarquer que la TICAD avait servi de mécanisme fédérateur pour fixer l’ordre du jour des initiatives de développement en Afrique et qu’elle avait apporté d’importantes contributions aux discussions de fond tant au niveau mondial, régional que bilatéral.

Depuis sa création, la TICAD s’est imposée grâce à son format ouvert, multipartite et inclusif.  Elle a progressivement acquis ses lettres de noblesse devenant au fil des ans un forum incontournable sur le développement de l’Afrique. En effet, si la TICAD I avait réuni en 1993 à Tokyo un millier de participants, sa dernière édition en date, la TICAD VI, aura rassemblé quelque 14 000 personnes, qui se sont rendues à Nairobi, au Kenya, en août 2016, pour prendre part à la manifestation.

Présent à l’événement, M. Masahiko KIYA, chargé de la TICAD et sous-ministre adjoint aux Affaires africaines et à la coopération internationale au sein du ministère des Affaires étrangères du Japon, a déclaré : « AFRI-CONVERSE nous offre l’opportunité de réfléchir ensemble à la ‘TICAD que nous voulons’ ».

« Toutes les personnes présentes ici savent l’importance cruciale de la TICAD. Nous sommes tous réunis ici aujourd’hui pour examiner comment nous pourrions la rendre encore plus importante », a ajouté M. Masaki Inaba, chargé de la TICAD au sein du Réseau des citoyens du Japon.

Faisant état des 73 accords commerciaux (mémorandums d’accord) conclus pendant la TICAD VI entre des entreprises japonaises et des parties prenantes africaines, les participants du secteur privé japonais ont réitéré leur volonté d’approfondir et d’étendre leurs engagements en Afrique, un sentiment que les étudiants de l’initiative African Business Education (ABE) ont repris à leur compte.

undp-rba-tokyo-ticad 7_afri-converse 2_july 2018
Le premier débat Afri-Converse a été co-animé par M. Shigeki Komatsubara, Directeur de l’Unité de la TICAD au sein du Bureau régional pour l’Afrique (à gauche) et M. Tetsuo Kondo (à droite), Directeur du Bureau de représentation du PNUD à Tokyo. Crédit photo : Hideyuki Mohri/PNUD Tokyo

 

Plus spécifiquement, les participants africains ont appelé à l’engagement actif de jeunes professionnels japonais en Afrique pour favoriser l’échange mutuel de jeunes talents, en particulier dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM), qui ont été désignés comme des domaines prioritaires en termes de demande et de potentiel.

Les petites et moyennes entreprises, le développement du secteur privé, la promotion du commerce et l’accès au marché, l’agriculture, l’urbanisation, le changement climatique, le tourisme, les échanges sportifs et culturels ainsi que la coopération Sud-Sud et triangulaire ont également été identifiés comme des domaines prometteurs en matière de collaboration.

Les participants ont en outre indiqué que plusieurs centres d’excellence en Afrique parrainés par le Japon au cours des années passées pourraient jouer un rôle de catalyseur à cet égard.

Reconnaissant l’ampleur de la diffusion et de l’impact des technologies intelligentes et pratiques telles que le système de microfinancement et de transfert d’argent par téléphone mobile M-PESA, les participants ont fait remarquer que l’engagement du Japon en Afrique pourrait offrir de nouvelles perspectives pour les modèles d’activité japonais et que la promotion des échanges de jeunes professionnels dans les domaines scientifiques était de nature à enrichir ces partenariats.

Enfin, les participants ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer les activités de plaidoyer et de sensibilisation que la TICAD pourrait déployer avec l’aide des réseaux de la société civile japonaise et africaine ainsi qu’à travers divers autres canaux de communication.

Les débats organisés au titre de l’initiative AFRI-CONVERSE auront lieu de 18h00 à 19h30 tous les derniers vendredis du mois (un jour que l’on appelle aussi « Premium Friday » au Japon) au siège de l’Université des Nations Unies à Tokyo.

La liste provisoire des intervenants prévus pour les prochains débats d’AFRI-CONVERSE est comme suit :

Débat du 27 juillet 2018 M. Pierre Ndzengue, ambassadeur de la République du Cameroun au Japon et Président du Comité de la TICAD ; des membres du corps diplomatique africain ; et des étudiants de l’initiative African Business Education (ABE).

Débat du 2 août 2018 (Événement spécial)  M. Ibrahim Assane Mayaki, Directeur général de l’Agence du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).

Débat du 31 août 2018 Professeur Shinichi Takeuchi, Directeur du Centre d’études africaines de l’Université de Tokyo des études étrangères (TUFS) ; Professeur Motoki Takahashi, de l’École supérieure d’études asiatiques et africaines de l’Université de Kyoto

Contacts pour les médias :

À Tokyo : Chika Kondoh, Spécialiste des partenariats à la TICAD ou Bureau de représentation du PNUD à Tokyo

Check Also

Vers une Afrique intégrée par le biais du développement de l’infrastructure

The Lamu Port (Kenya), South Sudan, Ethiopia Transport Corridor (LAPSSET[1]) Corridor Programme is Eastern Africa’s …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *