Home / Énergie / L’économie verte au-devant de la scène lors d’une réunion politique de haut niveau – CoM 2018

L’économie verte au-devant de la scène lors d’une réunion politique de haut niveau – CoM 2018

Addis-Abeba, Éthiopie, le 10 mai 2018 (CEA) – Un évènement politique de haut niveau sur l’économie verte inclusive et la transformation structurelle en Afrique aura lieu ce dimanche, à partir de 14h, au Centre de conférences des Nations Unies, à Addis-Abeba.

Linus Mofor, Chargé des affaires environnementales au Centre africain pour la politique en matière de climat, dans la Division des initiatives spéciales, de la CEA, déclare que l’évènement se tiendra sous le thème, « Tirer parti des ressources nationales afin de moderniser les infrastructures de l’Afrique pour des économies résilientes ».

La réunion permettra à la Commission économique pour l’Afrique de présenter le Fonds africain d’investissement résilient au climat et d’introduire le concept de « Dividende de la résilience » aux participants et comment tirer parti de ce dernier pour mobiliser des options de financement supplémentaires pour un développement résilient des infrastructures.

M. Mofor indique que la réunion cherchera également à identifier les obstacles rencontrés par les secteurs public et privé qui cherchent à tirer profit des ressources publiques limitées pour mobiliser un financement transformateur provenant des ressources domestiques et à mobiliser des IDE pour le développement d’infrastructures résilients au climat en Afrique.

« L’un des principaux objectifs de cet évènement politique est de démontrer et de mettre en évidence de multiples voies d’investir dans des infrastructures vertes et résilientes aux changements climatiques et de discuter des approches novatrices pour exploiter le dividende de la résilience comme nouvelle source du financement des infrastructures », déclare-t-il.

Les participants exploreront et débattront les nombreuses options stratégiques, de cadres juridiques et réglementaires et de structures de gouvernance qui stimuleront le financement privé des innovations technologiques vertes et le développement d’infrastructures résilientes, en mettant l’accent sur les options réussies, évolutives et transférables et aussi des options qui ont le potentiel d’avoir un impact transformateur dans un proche avenir.

Les organisateurs pensent que les idées et les messages politiques clés qui émergeront de la réunion, éclaireront et influenceront la pensée transformatrice sur la création et le soutien d’un environnement propice à l’optimisation des investissements du secteur privé.

Cela inclut les investissements nationaux et étrangers nécessaires au développement accéléré d’infrastructures résilientes pour la transformation de l’Afrique, en tirant parti des opportunités découlant de l’intégration de la résilience climatique dans la planification et le développement des infrastructures.

Le développement des infrastructures est au cœur de la transformation des économies africaines pour réaliser les objectifs de développement du continent, tels qu’énoncés dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et dans le plan de développement du continent, l’Agenda 2063.

« Ces aspirations continuent de souffrir d’un déficit chronique d’infrastructures, ainsi que de services d’infrastructures de mauvaise qualité et coûteux, comparés à ceux d’autres régions du monde et nous espérons que l’évènement parallèle aidera à trouver des solutions aux défis auxquels l’Afrique est confrontée aujourd’hui dans ce domaine », indique M. Mofor.

Les ministres africains des finances et de la planification et les représentants des partenaires de développement, des banques de développement et des promoteurs de projets d’infrastructures participeront à ladite réunion.

NATIONS UNIES AFRIQUE

Check Also

Pas de réseau ? Pas de problème !

Tout comme l’eau potable, l’électricité est une condition préliminaire au développement économique. Une entreprise africaine, …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *