Home / Actualités économiques / De jeunes entrepreneurs africains discutent avec les décideurs sur les systèmes alimentaires durables

De jeunes entrepreneurs africains discutent avec les décideurs sur les systèmes alimentaires durables

Le marché des produits alimentaires devrait prospérer en Afrique, ce qui devrait être très favorable à la création de richesse et d’emplois dans les décennies à venir.Les taux de chômage atteignent 50 pour cent dans la région et touchent surtout les jeunes. De plus, les importations de denrées alimentaires devraient tripler sur le continent, passant de 35 milliards de dollars américains en 2012 à 110 milliards d’ici à 2025.

Incontestablement, les entrepreneurs agricoles, en particulier les femmes et les jeunes, joueront un rôle crucial dans la réduction des importations élevées de produits alimentaires et augmenteront l’exportation de produits alimentaires à plus forte valeur ajoutée, au lieu des matières premières. Ils– en particulier les femmes et les jeunes– sont ceux qui créeront des emplois pour la population africaine en pleine croissance, et seront également les principaux moteurs du développement des systèmes agroalimentaires.

En reconnaissance de ce fait, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et EcoVentures International ont conjointement organisé un dialogue ouvert de deux jours au cours duquel des entrepreneurs agricoles et des décideurs africains de 10 pays d’Afrique ont été invités à partager leurs expériences et débattre des moyens possibles pour créer un environnement favorable à l’entreprenariat agricole.

L’atelier, qui a eu lieu au Cap, a également vu la participation des incubateurs d’entreprises et des établissements d’enseignement, qui fournissent des services d’appui aux entreprises agricoles pour les aider à croître et à réussir.

«Avec l’expansion des marchés et du commerce, qui provoque une transformation historique sur tout le continent, l’Afrique doit exploiter le talent et le dynamisme de ses entrepreneurs pour démarrer et développer le secteur agroalimentaire et des agroindustries durables», a déclaré David Neven, expert des systèmes alimentaires à la FAO.

Et d’ajouter: «Aujourd’hui, les entrepreneurs agricoles ont eu l’occasion de discuter directement avec les décideurs et d’identifier les principaux défis et solutions pour soutenir leurs activités d’entreprise».

Les principaux résultats de l’atelier guideront la préparation d’une publication sur l’entrepreneuriat qui sera bientôt diffusée et dont la promotion se fera dans toute la région, afin d’inspirer l’action des entrepreneurs agricoles.

La FAO soutient l’idée d’une meilleure cohérence entre l’agriculture et les processus de politique commerciale et a élaboré des propositions de projets au Rwanda, en Tanzanie et en Zambie, qui se sont également concentrées sur l’emploi des jeunes et des femmes. En Ouganda, la FAO pilote un outil d’analyse de la chaîne de valeur pour lutter contre le chômage des jeunes dans la chaîne de valeur du café.

Au Kenya, la FAO s’attaque aux causes profondes de l’exode rural des jeunes en créant des opportunités d’entreprenariat et en établissant des liens avec les programmes de protection sociale. En Gambie, la FAO met en œuvre un projet sur le développement agricole en faveur de la croissance économique, qui intègre les jeunes dans les chaînes de valeur.

FAO AFRIQUE

Check Also

Comprendre le rapport CPIA 2017 en cinq graphiques

Évaluation des politiques et des institutions en Afrique (CPIA) est un outil de diagnostic annuel …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *