Home / Actualités sur l'investissement / Sénégal:Les présidents de tribunaux listent leurs griefs
[Sud Quotidien] Le doyen des chefs de juridiction, Henry Grégoire Diop, a profité de la rencontre annuelle des présidents de tribunaux d'avant-hier, samedi 28 avril, pour notifier à la tutelle les doléances de ses pairs.

Sénégal:Les présidents de tribunaux listent leurs griefs

Par Fatou Ndiaye

Le doyen des chefs de juridiction, Henry Grégoire Diop, a profité de la rencontre annuelle des présidents de tribunaux d’avant-hier, samedi 28 avril, pour notifier à la tutelle les doléances de ses pairs.

Les complaintes ont pour noms, un mauvais procès des auxiliaires de justice, l’insuffisance de moyens matériels et la faiblesse des ressources financières. Revenant sur les grèves des prisonniers de la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de la cité du rail, il a déclaré qu’«il n’y a pas de longues détentions à Thiès… »

Le comportement de certains agents de l’administration pénitentiaire qui imputent les récurrentes grèves des détenus aux longues détentions préventives et les avocats qui s’attaquent à des magistrats ne plaisent pas aux chefs de juridiction.

Leur doyen, Henry Grégoire Diop, a profité du séminaire des chefs de juridiction d’avant-hier, samedi 28 avril, pour porter ces griefs à la connaissance du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall.

«Le problème récurent que déplorent aussi les chefs de juridiction est le comportement vis-à-vis d’une institution comme la justice de certains auxiliaires de justice qui contribue à ternir l’image de la justice», regrette-t-il.

Si les problèmes avec les policiers et les gendarmes se sont raréfiés, Henry Grégoire Diop «trouve que le comportement de certains avocats à l’audience continue de poser problème».

Pis, le magistrat considère qu’«il est inadmissible pour l’administration pénitentiaire d’indexer les magistrats lorsqu’ils doivent face à une grève, en suggérant que ce sont les longues détentions qui sont à l’origine de celle-ci».

Pour Henry Grégoire Diop, «il n’y a pas de longues détentions à Thiès. Et, même si c’était le cas, les magistrats ne doivent pas être jetés en pâture et à la vindicte populaire par leurs auxiliaires».

POUR UN BUDGET OU, A DÉFAUT, DES CREDITS SUFFISANTS POUR LES NOUVELLES JURIDICTIONS

Parlant toujours des problèmes auxquels les présidents des tribunaux sont confrontés, Henry Grégoire Diop a dit au Garde des Sceaux, que «les chefs de juridiction nouvellement créées demandent un budget ou, à défaut, des crédits suffisants pour leur permettre de fonctionner correctement».

Faisant la plaidoirie de ses pairs, Henry Grégoire Diop est revenu sur d’autres difficultés qu’ils éprouvent dans l’exercice de leur travail.

«Le problème le plus récurent est celui du manque d’effectifs, magistrats comme greffiers. Et, même s’ils disposaient d’effectifs suffisants, le manque de matériel informatique ralentit considérablement leur travail».

Henry Grégoire Diop déplore également le fait que certains présidents de tribunaux sont obligés de s’adresser aux autorités administratives pour pouvoir tenir leurs audiences foraines, faute de véhicule.

Répondant aux doléances, le ministre de la Justice a estimé que son département poursuivra les efforts de recrutement aussi bien de magistrats que de greffiers.

Mieux dit Ismaïla Madior Fall, la construction et la réhabilitation des palais de justice et autres édifices seront poursuivies.

Ainsi, en 2018, il est prévu notamment la poursuite des travaux d’achèvement du nouveau palais de justice de Saint-Louis, le démarrage de la construction du nouveau palais de justice de Fatick et la construction du tribunal de Ranérou et du Tribunal de grande instance (Tgi) de Pikine-Guédiawaye.

Ismaïla Madior Fall annonce, en outre, l’achèvement du Tribunal de grande instance de Dagana, la réhabilitation des palais de justice de Kolda et de Matam et enfin, la rénovation des palais de justice de Ziguinchor et de Thiès.

Check Also

Créons un meilleur système commercial mondial

Par Christine Lagarde Des ingénieurs inspectent l’impression 3-D d’un cadre de vélo en Californie : la …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *