Home / Actualités sur l'investissement / Madagascar:Mobilisation faible pour la grève générale à l’appel de l’opposition
[RFI] A Madagascar, nouvelle journée de mobilisation des députés de l'opposition et des manifestants à Antananarivo. Leur objectif depuis ce lundi matin est de bloquer la machine administrative en se rendant dans les ministères et les administrations publiques. Une opposition qui demande depuis le début de la semaine la démission du chef de l'Etat après que la manifestation du samedi 21 avril pour contester les nouvelles lois électorales a dég

Madagascar:Mobilisation faible pour la grève générale à l’appel de l’opposition

A Madagascar, nouvelle journée de mobilisation des députés de l’opposition et des manifestants à Antananarivo. Leur objectif depuis ce lundi matin est de bloquer la machine administrative en se rendant dans les ministères et les administrations publiques. Une opposition qui demande depuis le début de la semaine la démission du chef de l’Etat après que la manifestation du samedi 21 avril pour contester les nouvelles lois électorales a dégénéré et fait au moins deux morts. Mais pour l’heure, la mobilisation reste assez faible.

C’est un cortège d’environ 500 personnes qui défile dans les rues d’Antananarivo ce lundi, guidé par une dizaine de députés de l’opposition. Ces derniers font le tour des ministères et des administrations publiques, demandant aux fonctionnaires de quitter leur bureau et de les rejoindre.

Ils ont d’abord commencé par les employés de la compagnie publique d’eau et d’électricité vers huit heures du matin. Un symbole puisque le président malgache avait promis, lorsqu’il a été élu, qu’il mettrait fin aux coupures de courant et aux délestages en trois mois. Une promesse qu’il n’a pas pu tenir. Les manifestants se sont ensuite rendus à l’Assemblée nationale et dans différents ministères.

Une mobilisation assez faible pour l’heure qui s’explique notamment par le fait que certains fonctionnaires n’adhèrent pas au mouvement de l’opposition. D’autres craignent de perdre leur travail s’ils les rejoignent. Enfin, certains expliquent avoir peur des représailles des forces de l’ordre. Il y a dix jours lors de la première manifestation de l’opposition, deux personnes au moins ont été tuées.

L’autre raison, c’est que les députés de l’opposition qui se sont rebaptisés « les députés du changement » sont en réalité là depuis bien longtemps. Ils appartiennent pour la plupart au parti de l’ancien président Marc Ravalomamana et à celui du président de la transition Andry Rajoelina. Deux partis donc que les Malgaches ont déjà vus au pouvoir.

Check Also

Créons un meilleur système commercial mondial

Par Christine Lagarde Des ingénieurs inspectent l’impression 3-D d’un cadre de vélo en Californie : la …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *