Home / Actualités sur l'investissement / Liberia:Infrastructures sportives – George Weah plaide pour la construction de grands stades en Afrique
[Les Dépêches de Brazzaville] Le président de la République du Liberia, impressionné par la beauté du Complexe sportif la Concorde de Kintélé, à Brazzaville, a émis le voeu de voir s'implanter de grands stades partout sur le continent. Le Liberia, son pays, sera sans nul doute le premier à être concerné.

Liberia:Infrastructures sportives – George Weah plaide pour la construction de grands stades en Afrique

Par James Golden Eloué

Le président de la République du Liberia, impressionné par la beauté du Complexe sportif la Concorde de Kintélé, à Brazzaville, a émis le voeu de voir s’implanter de grands stades partout sur le continent. Le Liberia, son pays, sera sans nul doute le premier à être concerné.

Le président de la République du Liberia n’a pas renoncé avec les stades ni avec son ancien amour : le football . George Weah a profité de son séjour dans la capitale congolaise pour visiter, le 27 avril, le stade de l’Unité. L’ancien footballeur, devenu président de la République, était accompagné par le ministre congolais des Sports et de l’éducation physique, Hugues Ngouélondélé. Il a été émerveillé par ce bijou mis à la disposition de la jeunesse sportive congolaise et africaine par le gouvernement congolais.

« Nous avons vécu dans les stades, y avons joué et aujourd’hui, on les visite. C’est un beau stade et ce bijou est une motivation pour les jeunes, surtout pour leur avenir. Quand nous avons commencé, on n’en avait pas. Aujourd’hui, ils (les jeunes) en ont. Cela contribue au développement du pays », a déclaré président du Liberia.

Le président George Weah a souhaité que les dirigeants des pays africains tirent profit de l’expérience congolaise dans la construction des grands stades afin d’aider la jeunesse à s’épanouir. De telles infrastructures dans un pays, a-t-il soutenu, sont un symbole et permettent d’éviter des catastrophes.

« Ces stades ne sont pas nombreux. Si toute l’Afrique pouvait les avoir, ce sera une bonne chose. C’est une fierté pour les Brazzavillois et un exemple pour tous les pays africains, parce que la plupart de nos stades n’ont pas cette capacité. C’est souvent autour de vingt-cinq à trente-cinq mille places. Quand il y a un grand match, tout le monde ne peut pas y accéder. Je sais que les Africains aiment le sport et il faut donner à tout le monde la chance de suivre un match tranquillement, sans pourtant qu’il y ait des catastrophes », a t-il commenté, se souvenant de la triste expérience vécue quand il était encore joueur professionnel.

« Je me souviens d’un très grand match contre le Malawi. A l’époque, je venais de quitter Monaco. Notre stade était tombé, parce que le nombre de spectateurs avait dépassé celui des places. Il y a eu beaucoup de morts. Je crois qu’il faut construire un grand stade(… ). Nous allons copier l’exemple du Congo et voir comment construire un stade pareil chez nous », a promis le chef de l’Etat libérien.

Weah confiant pour la double confrontation du Liberia face aux Diables rouges

Dans la délégation congolaise venue l’accueillir au complexe de Kintélé, George Weah a retrouvé son ancien coéquipier au Paris Saint-Germain, le Brésilien Valdo, devenu entraîneur des Diables rouges des moins de 17 et 20 ans. Le président de la République du Liberia s’est rappelé les vieux souvenirs de leur complicité sur le terrain.

L’ancien footballeur n’a pas aussi manqué de commenter les prochaines échéances continentales, notamment la double confrontation Congo-Liberia, dans le cadre des 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Cameroun 2019. Le Congo recevra le Liberia, le 10 octobre, avant de jouer le match retour, trois jours après, au Liberia. « Le Liberia va gagner. Ce n’est pas un problème. Si je regarde dans l’histoire du football, le Liberia a déjà gagné le Congo plusieurs fois et on va continuer à le faire jusqu’à… On va vous gagner sans problème », a-t-il laissé entendre.

George Weah est le premier ancien joueur professionnel à devenir président de la République, depuis le 22 janvier 2018. Cet attaquant de renom a respectivement joué dans l’AS Monaco, Paris Saint-Germain, AC Milan, Chelsea Fc, Manchester City puis Olympique de Marseille. Il est l’unique joueur africain à remporter le Ballon d’Or France football en 1995, lorsqu’il jouait au Milan AC. Devenu président de la République du Liberia, il suivra de près l’évolution du football de son pays.

Check Also

Créons un meilleur système commercial mondial

Par Christine Lagarde Des ingénieurs inspectent l’impression 3-D d’un cadre de vélo en Californie : la …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *