Home / Actualités sur l'investissement / Cote d’Ivoire:Mise en route de la nouvelle politique de salubrité – 150 nouveaux camions déjà à Abidjan
[Patriote] Un pas de plus et non des moindres vient d'être franchi dans la mise en place de la nouvelle politique de salubrité tant annoncée par la ministre de la Salubrité, de l'Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto. Hier, au quai 17 du Port autonome d'Abidjan, le Groupe Ecoti-Sa, l'un des deux opérateurs ayant désormais en charge la propreté dans le district d'Abidjan, a procédé au débarquement de ses

Cote d’Ivoire:Mise en route de la nouvelle politique de salubrité – 150 nouveaux camions déjà à Abidjan

Par Dao Maïmouna

Un pas de plus et non des moindres vient d’être franchi dans la mise en place de la nouvelle politique de salubrité tant annoncée par la ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto. Hier, au quai 17 du Port autonome d’Abidjan, le Groupe Ecoti-Sa, l’un des deux opérateurs ayant désormais en charge la propreté dans le district d’Abidjan, a procédé au débarquement de ses nouveaux engins de nettoyage.

La commissaire du gouvernement y était pour vérifier la qualité du matériel. Et, après l’inspection, Anne Ouloto était totalement ravie. « Est-ce qu’on doit encore parler ? C’est no comment », a-t-elle lancé. L’arrivée de ces camions, dira-t-elle par la suite, s’inscrit dans la dynamique de la nouvelle politique de la salubrité.

« C’est la mise en œuvre de notre nouvelle politique de salubrité. Nous avons une stratégie, nous avons des équipements qui étaient nécessaires, ces équipements sont désormais disponibles. Nous avons des infrastructures qui n’existaient pas, ces infrastructures voient le jour au fur et à mesure. Nous attendons simplement la fin des travaux. Nous avons une politique moderne effective », a-t-elle relaté, ajoutant qu’au plan institutionnel il y a eu la réforme qui abouti à la création de l’Agence nationale de gestion des déchets (Anaged) et l’organisation de la filière déchets.

Avec tous ces investissements l’objectif a martelé Anne Ouloto, c’est zéro déchet dans les rues. Cependant, pour un succès de cette politique, elle a insisté sur l’adhésion de la population à travers le changement de comportement. « Aujourd’hui, tout le monde se plaint, on ne sait où jeter les ordures, le gouvernement l’a entendu. Et le gouvernement trouve des solutions. Mais alors, est-ce que le citoyen comprendra que la ministre, le maire, l’opérateur ne marcheront pas derrière chaque Ivoirien pour lui dire de ne rien jeter à terre. C’est une question de conscience nationale désormais. Que chacun soit le gendarme de l’autre », a-t-elle recommandé.

Selon le directeur de Ecoti-Sa, M. Jalel Nafti, ce sont 150 camions de différentes puissances et 450 coffres, tous neufs, que son entreprise a fait venir. Il s’agit de bennes tasseuses de 25 à 18 m3, de camions ateliers, de camions grue, de camions à benne basculante, de balayeurs.

En ce qui concerne l’objectif qui est de collecter 100% des déchets produits, son entreprise, a-til rassuré, a pris les dispositions pour accéder aux zones difficiles, notamment avec des tracteurs agricoles et des petits camions.

Check Also

Pacte avec l’Afrique : engager des réformes pour attirer davantage d’investisseurs privés sur le continent

Soumis par Omowunmi Ladipo Le G20, le Groupe de la Banque mondiale, le Fonds monétaire …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *