Home / Actualités sur l'investissement / Angola:Le pays importe moins de vin de l’Afrique du Sud
[ANGOP] Luanda -L'exportation de vins sud-africains vers le marché angolais est passée de cinq à deux millions 200 mille litres de vin par an en raison de la crise financière et économique mondiale, a informé jeudi, à Luanda, le directeur de marketing des vins de l'Afrique du Sud (WOSA), Matome Mbatha.

Angola:Le pays importe moins de vin de l’Afrique du Sud

Luanda — L’exportation de vins sud-africains vers le marché angolais est passée de cinq à deux millions 200 mille litres de vin par an en raison de la crise financière et économique mondiale, a informé jeudi, à Luanda, le directeur de marketing des vins de l’Afrique du Sud (WOSA), Matome Mbatha.

Sans révéler le chiffre d’affaires, le gestionnaire a déclaré que les investissements réalisés à l’exportation sont considérables et que l’objectif de l’entreprise est d’engager le groupe cible, de sensibiliser la clientèle sur les vins sud-africains et de créer des débouchés pour les producteurs émergents de l’Afrique du Sud.

Actuellement, selon le directeur, le marché angolais compte entre 70 et 80 marques de vins sud-africains, bien qu’il ne connaisse pas la quantité introduite sur le marché par des agents économiques indépendants.

Matome Mbatha, qui intervenait lors d’un événement de dégustation de vins de l’Afrique du Sud, destiné au marché angolais, a indiqué que l’Angola a un sol fertile et favorable à l’agriculture et qui a déjà fait l’expérience pour la production de vin.

Vins de l’Afrique du Sud (WOSA) est une organisation industrielle à but non lucratif qui promeut l’exportation de tous les vins sud-africains sur les principaux marchés internationaux, en cherchant à fournir des informations actualisées sur les régions, les variétés et la biodiversité.

Check Also

Ile Maurice:Employés étrangers maltraités – Chuttoo dénonce «un système mafieux qui favorise le trafic humain»

[L'Express] Le président de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé (CTSP), est catégorique. «Il y a un système mafieux qui favorise le trafic humain à Maurice.» Reaz Chuttoo intervenait à l'issue d'une réunion avec les officiers du ministère du Travail, ce jeudi 10 mai.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *