Home / Actualités sur l'investissement / Algérie:Assurances – Insuffisances dans le réseau des agents généraux de la CAAR
[Algerie Presse Service] L'évaluation du réseau des agents généraux de la Compagnie algérienne d'assurance et de réassurance (CAAR) exposée jeudi à Alger, a fait ressortir plusieurs insuffisances et carences lesquelles devraient être réglées pour assurer la pérennité de ses activités, a indiqué le P-dg de cette compagnie, Brahim Djamel Kassali.

Algérie:Assurances – Insuffisances dans le réseau des agents généraux de la CAAR

L’évaluation du réseau des agents généraux de la Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance (CAAR) exposée jeudi à Alger, a fait ressortir plusieurs insuffisances et carences lesquelles devraient être réglées pour assurer la pérennité de ses activités, a indiqué le P-dg de cette compagnie, Brahim Djamel Kassali.

“Il y a des insuffisances au niveau de notre réseau des agents généraux, toutefois il faut penser à les régler pour assurer la pérennité de l’activité des assurances”, a déclaré M. Kassali lors d’une rencontre qui a regroupé les cadres supérieurs de la CAAR ainsi que les représentants de ses agences.

Entre autres insuffisances, le directeur général adjoint technique et commercial auprès de la CAAR, Zohir Laiche a cité l’absence d’une politique “claire” devant permettre de préparer la succession.

“Il faut engager une démarche pour régler le problème de la succession et partant assurer la pérennité de l’activité”, a-t-il insisté.

Il a, à ce titre, fait part des actions devant être lancées à moyen terme pour la préparation de la succession dont le lancement d’un sondage au niveau des agences de la société à l’effet de proposer des successeurs, tout en mettant l’accent sur l’impératif de développer davantage son réseau.

Selon lui, les agents qui veulent arrêter l’activité devraient s’impliquer dans cette démarche visant la préparation de la succession, et ce, en formant les futures cadres des agences générales de la CAAR.

“Il faut ainsi arrêter un programme annuel de formation devant permettre de constituer un réservoir et un potentiel en la matière”, a-t-il indiqué.

“Il est question de lancer une réflexion pour plus de pénétration des agences dans certaines régions, du Sud et de l’Ouest du pays, en particulier”, a-t-il dit.

La modernisation du réseau de la CAAR est également de mise, selon M. Laiche. C’est ainsi qu’il est impératif de mettre en place un système de gestion électronique.

La spécialisation du réseau de la CAAR devient également une priorité de premier ordre, d’autant que le pays connaît des mutations économiques profondes.

Ce responsable a aussi mis l’accent sur la prédominance de l’assurance automobile. “L’essentiel de notre portefeuille provient de l’assurance automobile. Ainsi, la CAAR va très prochainement mettre en place des plates-formes en dehors de ses agences directes ou indirectes pour s’occuper uniquement du recours, au titre de l’assurance automobile”, a-t-il indiqué.

Pour sa part, la directrice des réseaux et de l’action commerciale, Amel Bakir a mis l’accent, lors de son intervention, sur le ralentissement des services, enregistré au niveau de certaines agences ainsi que sur l’absence d’une politique commerciale au niveau de certaines agences.

Toutefois, en dépit de toutes ces insuffisances et carences, le P-dg de la CAAR a tenu à signaler que l’entreprise possède des atouts et projette de développer davantage ses activités.

Ainsi, dans le cadre de son plan business 2017-2021, la CAAR vise à relever le taux moyen de croissance de son chiffre d’affaires à 6,5% durant les quatre (4) prochaines années, a indiqué M. Kassali précisant qu’en 2017, la CAAR a réalisé un chiffre d’affaires de 15,2 milliards de DA.

Check Also

Pacte avec l’Afrique : engager des réformes pour attirer davantage d’investisseurs privés sur le continent

Soumis par Omowunmi Ladipo Le G20, le Groupe de la Banque mondiale, le Fonds monétaire …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *