Home / Actualités sur l'investissement / Afrique de l’Ouest:Aviation civile – L’Uemoa étudie les modalités de financement de l’Acsac
[Le Soleil] En prélude à la réunion des ministres en charge des transports aériens des pays de l'Uemoa, prévue demain, des experts en aviation civile planchent sur le réexamen d'un certain nombre de projets de décision dont celui relatif aux modalités de perception des redevances.

Afrique de l’Ouest:Aviation civile – L’Uemoa étudie les modalités de financement de l’Acsac

Par Abdou Diaw

En prélude à la réunion des ministres en charge des transports aériens des pays de l’Uemoa, prévue demain, des experts en aviation civile planchent sur le réexamen d’un certain nombre de projets de décision dont celui relatif aux modalités de perception des redevances.

En vue de rendre opérationnelle l’Agence communautaire de supervision de la sécurité et de la sureté de l’aviation civile (Acsac) dans l’espace Uemoa, des experts des transports aériens se réunissent, à Dakar, pour échanger sur, entre autres décisions, les mécanismes de financement de cette agence. Au cours de cette réunion, ils vont plancher sur une des recommandations issues de la rencontre des ministres en charge de l’aviation civile de l’Uemoa qui concerne le réexamen de la décision fixant le taux et les modalités de la redevance communautaire de sécurité et de sûreté de l’aviation civile. Le représentant du ministère des Transports aériens, Maguèye Marame Ndao, par ailleurs, directeur général de l’Anacim, attend, de cette réunion, des « propositions concrètes » pour l’approbation, par les ministres, du projet de décision qui fixe le taux et les modalités de perception de la redevance communautaire de sécurité et de la sûreté de l’aviation civile pour un financement durable de l’Agence.

La mise en place et l’opérationnalisation de l’Acsac constituent la réforme majeure du Programme commun du transport aérien des États membres de l’Union. M. Ndao rappelle que la réunion du Conseil des ministres statutaires avait instruit l’étude sur le financement de l’Acsac. C’est ainsi que le montant de 260 FCfa par passager avait été proposé au titre de la redevance communautaire de supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile. Le projet de texte relatif à la redevance soumis aux experts de l’Uemoa vise à doter l’Agence communautaire de ressources propres durables. « Il constitue l’ossature de l’architecture de l’Acsac et de la conduite et l’avancée harmonieuses du processus d’intégration dans le domaine du transport aérien », a indiqué le directeur général de l’Anacim.

Il a, en outre, souligné la vision commune que partagent la Commission de l’Uemoa et le Sénégal dans le domaine du développement du transport aérien de la zone communautaire fondée sur l’impérieuse nécessité de mutualiser les efforts en vue d’améliorer les services de transport aérien au bénéfice des États membres. Paul Koffi Koffi, Commissaire chargé du département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports à la Commission de l’Uemoa, a réitéré l’engament des chefs d’État et de gouvernements à offrir à leurs populations des services aériens et des aéroports sûrs, exploités selon les standards communautaires et internationaux.

Check Also

Ile Maurice:Employés étrangers maltraités – Chuttoo dénonce «un système mafieux qui favorise le trafic humain»

[L'Express] Le président de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé (CTSP), est catégorique. «Il y a un système mafieux qui favorise le trafic humain à Maurice.» Reaz Chuttoo intervenait à l'issue d'une réunion avec les officiers du ministère du Travail, ce jeudi 10 mai.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *