Home / Actualités économiques / Une plus grande ouverture entre les pays africains selon le Rapport sur l’Indice d’ouverture sur les visas en Afrique 2018

Une plus grande ouverture entre les pays africains selon le Rapport sur l’Indice d’ouverture sur les visas en Afrique 2018

2018 a été une année déterminante dans l’effort d’intégration régionale en Afrique. Le déploiement de la Zone de libre-échange continentale africaine et du Marché unique africain du transport aérien sont des étapes importantes dans la création d’un cadre réglementaire africain favorable à la connectivité aérienne et qui permet aux africains de voyager en Afrique plus rapidement et plus facilement à un moindre coût.

Dans cette 3ème édition du Rapport sur l’indice d’ouverture sur les visas de la Banque africaine de développement et de la Commission de l’Union africaine, les données montrent qu’en moyenne, les pays africains sont plus ouverts les uns aux autres. Les 10 premiers et les 20 premiers pays les plus ouverts ont amélioré leur moyenne, reflétant ainsi des politiques de visa plus libérales. En outre, 43 pays ont progressé ou maintenu leur score dans le classement.

En passant de la 27ème place en 2017 à la première place en 2018, le Bénin est le pays ayant fait le plus de progrès en matière de libéralisation des visas pour les voyageurs africains. Le Zimbabwe intègre également les 20 premiers du classement avec la mise en place d’une politique de visas à l’arrivée pour les membres de la SADC. En comparaison à 2017, les africains n’ont pas besoin de visa pour se rendre dans 25% des autres pays africains (contre 22% auparavant) ; ils peuvent obtenir des visas à l’arrivée dans 24% des autres pays africains (idem) ; et ils ont besoin de visas pour se rendre dans 51% des autres pays africains (contre 54% auparavant).

L’intégration régionale et le commerce fondés sur la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux sont au cœur des activités de la Banque africaine de développement.

Akinwumi A. Adesina, Président, Groupe de la Banque africaine de développement

 

Toutefois, le fait que les africains aient encore besoin de visas pour voyager dans un peu plus de la moitié des autres pays africains montre que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour concrétiser la libre circulation des personnes sur le continent. Avec le développement des infrastructures en Afrique et la multiplication de véritables opportunités de commerce et d’investissement, la libéralisation des politiques de visa doit se poursuivre pour faciliter la circulation des africains. Des solutions telles que le passeport africain, l’exemption de visas par bloc régional, les visas de long séjour ou les politiques de visa à l’arrivée devraient être explorées.

Si l’on considère les progrès de cette année, comme la mise en place de politique de visa à l’arrivée pour tous les détenteurs de passeports africains en Éthiopie, capitale diplomatique africaine, le continent est effectivement sur une trajectoire menant vers la suppression des frontières et la libre circulation de ses populations. Un travail remarquarble a également été  accompli dans l’opérationnalisation du passeport africain pour les citoyens.”

Amb. Kwesi Quartey, Vice-Président de la Commission de l’Union africaine.

L’indice d’ouverture des visas évalue les progrès réalisés par les pays africains sur la libéralisation de leur politique de visas. L’analyse porte sur les conditions fixées par chaque Etat membre de l’Union africaine envers les citoyens des autres Etats membres pour obtenir un visa et passer les frontières. Le rapport offre un aperçu de la manière dont les pays facilitent le voyage des citoyens africains en Afrique: s’ils permettent aux voyageurs de séjourner sans visa, si les voyageurs peuvent obtenir un visa à leur arrivée  ou si les voyageurs doivent obtenir un visa avant le voyage.

Le site web de l’Indice d’ouverture sur les visas est accessible au www.visaopenness.org

Télécharger le Rapport sur l’Indice d’ouverture sur les visas 2018: https://bit.ly/2KDifYQ

Pour plus d’information, veuillez contacter:

  • Mme. Doreen Apollos | Conseillère en Communication | Bureau du Vice-président | Commission de Union Africaine. |Tel: +251 115182737; E-mail: ApollosD@africa-union.org
  • M. Chawki Chahed | Responsable de la Communication | Département de la Communication et des relations extérieures | Banque africaine de développement | E-mail: c.chahed@afdb.org

Check Also

Bâtir une économie numérique africaine : la CEA signe un accord avec l’UE pour accélérer la création d’un marché unique

En marge de la conférence Afrique-Europe qui s’est tenue ce mardi, à Vienne, la Commission …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *