Home / Actualités économiques / Les plateformes numériques et l’avenir du tourisme

Les plateformes numériques et l’avenir du tourisme

LES POINTS MARQUANTS

  • Le tourisme joue un rôle vital dans la croissance de la majorité des économies en développement, car il peut favoriser l’entrepreneuriat et l’innovation, et potentiellement créer des millions d’emplois.
  • Pour les petites entreprises touristiques des nouvelles destinations de voyage, les technologies numériques sont le sésame qui leur donne un accès direct à un marché mondial.
  • À l’occasion de la Journée mondiale du tourisme, le Groupe de la Banque mondiale et ses partenaires se penchent sur le potentiel du numérique pour promouvoir un tourisme durable dans les pays en développement.

Le tourisme fait partie des secteurs d’activité les plus importants et dont la croissance est la plus rapide. Ses bienfaits profitent aux populations locales et aux régions de destination. Selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le secteur a atteint un nouveau record en 2017, avec plus de 1,3 milliard d’arrivées de touristes internationaux. Soit une croissance ininterrompue depuis huit années consécutives. Le tourisme représente 10,4 % du PIB mondial et, en 2017, 313 millions d’emplois en dépendaient (ce qui correspond à un emploi sur dix).

Lorsqu’il est bien planifié et bien géré, le tourisme peut renforcer les moyens de subsistance, l’inclusion, la protection du patrimoine culturel et des ressources naturelles, ainsi que la compréhension internationale. Par rapport à d’autres secteurs d’activité, il présente aussi l’avantage d’offrir aux femmes de meilleurs débouchés sur le marché du travail et dans l’entrepreneuriat et de favoriser leur accès à des postes de responsabilité.

C’est pourquoi le Groupe de la Banque mondiale continue d’investir des fonds, du savoir et de l’expertise pour soutenir des activités touristiques qui servent le développement.

  • En Gambie, dans le cadre du projet de la Banque mondiale en faveur de la compétitivité et de la croissance, un centre professionnel dédié aux métiers de l’accueil et du tourisme a formé 1 235 personnes et contribué à une hausse de 71 % du nombre de touristes en provenance de nouveaux pays entre 2011 et 2015.
  • Au Pérou, un projet de service-conseil de la Société financière internationale (IFC) (a), financé par la Suisse, a permis de rationaliser les procédures d’obtention des licences et des autorisations nécessaires pour créer et exploiter une entreprise touristique à Cuzco. Ces réformes ont supprimé 150 procédures inutiles et accéléré de trois ans le processus d’enregistrement des entreprises, ce qui facilite les investissements locaux et étrangers.
  • Un rapport du Groupe de la Banque mondiale intitulé 20 Reasons Sustainable Tourism Counts for Development (a) explique l’importance du tourisme durable non seulement pour les voyageurs, mais aussi pour les destinations touristiques et la population locale.
  • Le Sentier d’Abraham est un projet du Groupe de la Banque mondiale destiné à rapprocher des communautés dispersées sur un itinéraire touristique de Cisjordanie. Le projet comporte de multiples interventions, comme la formation des guides et le renforcement des capacités, destinées à générer des recettes et des emplois grâce au tourisme, et à améliorer les débouchés pour les femmes. Il a créé 137 emplois, qui sont occupés à 57 % par des femmes.

Aujourd’hui, les technologies et les plateformes numériques bouleversent le mode de fonctionnement du secteur du tourisme. Les plateformes permettent aux consommateurs d’accéder au monde entier et aux prestataires de services de développer ce secteur et de renforcer les normes de compétitivité. De nombreux pays à faible revenu peuvent potentiellement bénéficier de cette transformation numérique, tandis que d’autres risquent de rester sur le bord du chemin s’ils ne saisissent pas le coche.

Le Groupe de la Banque mondiale vient de publier deux rapports sur l’importance de ce virage et sur les solutions qui s’offrent aux pays pour en faire profiter le plus grand nombre. Selon l’un de ces rapports, Tourism and the Sharing Economy, entre 2013 et 2025, les plateformes d’hébergement entre particuliers auraient progressé de 31% par an, soit six fois plus que les gîtes et auberges classiques.

Le second rapport, The Voice of Travelers, produit en collaboration avec TripAdvisor, révèle que les avis laissés par les voyageurs et autres formes de contenus générés par les utilisateurs sont devenus les principales sources d’informations, devançant les offices de tourisme et les points de vente traditionnels. Ce rapport conjoint s’inscrit dans un protocole d’accord signé par le Groupe de la Banque mondiale et TripAdvisor afin de promouvoir le développement du tourisme. Il présente aux pays et aux entreprises privées les grandes tendances numériques qui influent sur le secteur.

Cette année, la Journée mondiale du tourisme a précisément pour thème « le tourisme et la transformation numérique ». L’OMT appelle les gouvernements et la communauté mondiale à « soutenir des technologies numériques qui soient capables de transformer nos façons de voyager, de réduire le fardeau écologique du tourisme et de faire bénéficier de ses bienfaits l’ensemble de l’humanité ».

Les technologies et les plateformes numériques peuvent aider les économies en développement à surmonter les problèmes que pose traditionnellement la gestion des destinations touristiques et à augmenter leur compétitivité. Elles peuvent également permettre aux femmes et aux populations rurales d’accéder plus facilement aux marchés et de renforcer leur inclusion financière. Cependant, de nombreuses économiques en développement ne savent pas comment tirer parti des plateformes numériques et atténuer les risques. Qu’elles soient pénalisées par un manque de compréhension, de savoir-faire ou de ressources, ces économies sont incapables d’utiliser les outils numériques pour développer le secteur du tourisme. Pour exploiter pleinement ces plateformes, il est indispensable de promouvoir la collaboration, et en particulier de nouer des partenariats qui rapprochent les entreprises des pouvoirs publics et des organisations internationales.

En réponse à l’appel de l’OMT, et à la veille de la Journée mondiale du tourisme, le Groupe de la Banque mondiale consacrera une journée de débat au thème : Les plateformes numériques et l’avenir du tourisme (a).

WORLD BANK

Check Also

Comprendre le rapport CPIA 2017 en cinq graphiques

Évaluation des politiques et des institutions en Afrique (CPIA) est un outil de diagnostic annuel …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *